Destinations

La région d’Epire est-elle le secret le mieux gardé de Grèce ?

Visiter la région d’Epire à la fin du mois d’aout réserve d’agréables surprises pour qui aime sortir des sentiers battus. Cette région montagneuse de la Grèce située à la frontière de l’Albanie est, étonnamment, peu fréquentée. Hormis quelques touristes, et des ânes, on ne croise âme qui vive sur les sentiers escarpés du parc naturel de Vikos.

50 ans après que les premiers touristes, en quête de chaleur, aient jeté leur dévolu sur la Grèce, Epire reste une région presque exclusivement connue des Grecs. L’absence d’infrastructures touristiques explique en partie ce désintérêt. Cependant depuis 2009, l’autoroute d’Egnatia Odos la rend plus accessible. On est ébahi par ces paysages montagneux rocailleux et boisés où se blottissent quelques monastères et villages perchés. Une nature sauvage dévale jusqu’au littoral survolé par des aigles royaux.
Voici les raisons pour lesquelles les Grecs gardent jalousement cette région pour eux. Sans ébruiter le secret, il faut partir à la découverte de ces endroits.

Zagori et ses villages perchés

Zagori et ses villages perchés.

Pour profiter d’Epire, on peut commencer la visite par la région de Zagori avant de rejoindre la côte. Ses deux parcs nationaux et ses 48 villages disséminés dans la montagne sont un enchantement. Le village de Parajewski, près de Monodendri, surplombe le canyon de Vikos et sa chapelle du 15e vaut la visite pour ses fresques et ses vues magnifiques. Pour rallier les villages, les ponts de pierre qui jalonnent les routes de Zagori, étaient les seuls moyens disponibles. Les plus remarquables sont celui de Kokkori, construit en 1750 qui enjambe la rivière Voidomatis et Plakida avec ses trois arches.

Chaque village possède de magnifiques demeures construites au 18e et 19e par de riches marchands établis dans ces villages. Parmi les plus pittoresques, Dhilofo enchante par ses ruelles étroites et pavées. Le restaurant du village Sopotseli est réputé pour sa cuisine locale. Sinon, les bonnes adresses ne manquent pas dans les rues de Monodendri et Papingo.

La région d’Epire

Parga et ses criques à l’abri des regards.

Après quelques journées passées dans les montagnes, on gagne le bord de mer par des petites routes escarpées. Parga est une ravissante station balnéaire. Ses maisons aux façades claires longent le bord de mer. De nombreux restaurants et cafés animent le centre-ville. Une fois logé, il reste à profiter de la plage et à organiser une excursion à l’ile de Panagia si typique avec son église en chaux. Le touriste pourra louer un bateau et faire du cabotage dans les îles qui forment un archipel. La plus remarquable est Piscina avec ses criques aux eaux cristallines et sa plage de sable fin. Au retour, la vue sur Corfou au soleil couchant achève la journée en beauté.

Parga et ses criques à l’abri des regards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *